Revenir au site

8 Milliards de Discriminés? C'est quoi l'Oppression en fait?

Quel « Mal » prendre en compte? Comment distinguer un Oppressé, d'un Oppresseur? Que faire? 3 Questions pour casser le cercle vicieux!

· Opression,Paix et Justice,Honesty

Mis a jour le 03.08.17 pour votre plus grand plaisir :)

La philoSophie derriere H - Challenge Social de Niveau 1

"C'est pas moi, c'est toi [qui a commence]!"

Ceux qui me connaissent savent que je me pose toujours un tas de questions... Donc voici un essai ecrit en  juillet 2015, que je partage avec vous ici, pour réfléchir à nos comportements quotidiens. Et encore plus particulièrement à la "discrimination" quasi automatique que nous faisons parfois de nos propres mal-êtres et de ceux des autres.... Vos avis m'intéressent...et je n'hésiterai pas à vous le dire s'ils me mettent mal à l'aise... Je vous prie de faire de même avec moi et de sortir de toutes situations inconfortables pour vous ;-)

Honnetement votre,

Adriana aka la petite Didi

Vous ne voulez pas lire tout ca? Ecoutez plutot cette video pour avoir la version orale de cet article ;-)

*Astuce: les mots en bleu soulignes donnent plus d'infos et ouvrent de nouvelles pages en cliquant dessus ;-)

- "Maîtresse, je suis offensée que Rachida ne respecte pas la laïcité [avec son voile]!"

- "Papa, je suis offensée quand tu cris sur moi!"

- "Kévin, je suis offensée que tu vois l’Occident comme l’Entité Dominante!"

- "Adriana, je suis offensé que tu m’aies crié dessus!"

- "Adriana, je suis offensé que tu ne m’aies pas prévenu avant, que Judith sera là aussi!"

Dans toutes ces situations, la personne qui parle est offensée, donc ressent un mal-être, de l'inconfort, quelque chose de désagréable pour elle.

Kery James chante, dans son titre "Pleure en Silence", comment personne n'a le monopole de la souffrance... et comment nous pleurons tous en silence quelque part :

C'EST CE SENTIMENT DESAGREABLE QUE JE DEFINIS ICI COMME UNE "OPPRESSION"... L'oppresseur étant la personne déclenchant ce sentiment, et l'oppressé étant la personne ressentant le sentiment désagréable...

Et alors? Cekiki A Commence?! [C'est qui qui pleure en silence...]

Comment définir qui "a tort" et qui "a raison"?

1. Reconnaître une oppression "non classique"

Selon moi, il faut commencer par definir plus clairement les choses:

D'abord, L'OPPRESSE...

• Un oppressé est généralement le premier à dire: «ca m’oppresse! », «j'ai mal, je n'aime pas, j'ai pas envie!», ou simplement «tu peux arreter [de faire ca s'il-te-plait]? ».

• Un oppressé veut juste arrêter de souffrir. Il ne veut rien imposer à l’autre, si ce n’est ne plus être oppressé par ses actions.

• Un oppressé est en général en position de faiblesse, avec une intersectionnalite plus grande. Il aura une plus grande capacité à se remettre en question pour « accepter » et continuer de subir son oppression [en silence], car il arrive souvent, consciemment ou non, qu'il pense la mériter.

*Traduction personnelle: "Merite-t-on tous donc de pleurer en silence?"

En général, un oppressé silencieux estime même que la situation est NORMALE et IL S'EN VEUT de ressentir une gêne pour "si peu".

Un oppressé a plutôt tendance à CULPABILISER.

CLIQUE : LIVRE D'AUTO-COACHING H BIENTOT DISPO ;-)

Ensuite vient L'OPPRESSEUR...

• Un oppresseur est généralement celui qui répond : «non, ce n’est pas moi le problème, c’est plutôt toi le problème». Il ne se remet pas vraiment en question.

• Un oppresseur veut juste obtenir ce qu’il veut , en général il abuse de sa position de force et il s’agit pour lui d’asseoir son pouvoir physique, psychologique, sentimental ou émotionnel : « Tu DOIS faire ceci ou cela POUR MOI, JUSTE PARCE QUE JE LE MÉRITE ». Il pense merite que les autres souffrent POUR que lui ne souffre pas.

• Un oppresseur se place en position de force. Il aura une plus petite capacité à se remettre en question pour «accepter» qu'il fait du tort à l'autre, car il arrive souvent, consciemment ou non, qu'il se sente omniscient (qu'il croit avoir toutes les informations pertinentes et que l'avis de l'autre importe peu ou moins aue le sien).

En général un oppresseur expressif estime même qu'il est totalement dans son droit et que l'éventuelle résistance ou malaise de l'autre est ANORMAL, et il SE FÉLICITE d'être rester sur sa position.

Un oppresseur à plutôt tendance à (se) JUSTIFIER SES ACTES (à lui-même ou aux autres).

CLIQUE: Est-ce que j'ai les idées claires dans ma tête lorsque je me sens oppressé? Quel est l'objectif de mes actes - mettre fin à mon oppression ou me décharger de ma colère?

Les positions d’oppresseurs et d’oppressés sont souvent confondues car, en général, on oscille de l’une à l’autre.

2. Reconnaître l’oscillation oppressé/oppresseur

Le cycle auquel je suis personnellement soumise est le suivant :

1. Je ressens une oppression mais je me convaincs que je dois la supporter donc, indirectement, je pense que je la « mérite »... car «c'est normal!»; «c'est la vie!»; «on [JE] ne peut rien y faire!»

2. L’oppression continue donc d’agir sur moi, et grandit en moi jusqu’à ce que je n’en puisse plus.

3. Quand j’atteins ce niveau, je m’énerve et utilise ma force (en général ma colère effrayante) pour oppresser mon oppresseur et le forcer à arrêter ce qu’il fait et qui m’oppresse.

4. En conséquence, à ce moment là précis, les rôles s’inversent : je deviens l’oppresseur et il devient l’oppressé.

5. Cela nous amène A TOUT DEUX défendre nos positions d’oppressés et LE DIALOGUE EST ROMPU.

Je réalise qu'en général, tout comme moi parfois, certaines personnes ne subissent pas exactement ce même cycle mais ont tendance à avoir une étape 3 qui arrive bien plus tard, des jours voire des annees - ce qui m'est également arrivé et m'a amenée à devenir très agressive, et oppressante - donc :

3. Il garde la colère en eux - souvent inconsciemment- pendant des jours, des mois, voire des annees...

4. Ils vont se défouler sur "plus faible" - souvent inconsciemment également ....

5. Et un nouvel oppressé naît... avant de lui même devenir un oppresseur.

JE CROIS QUE TOUTES LES DISCRIMINATIONS ET EN PARTICULIERS LES AGRESSIONS "GRATUITES" FONCTIONNENT COMME CELA.

Avec nos rythmes de vie hyper speed, je crois qu'on ne prend malheureusement pas assez le temps de s'ecouter les uns les autres, mais egalement soi-moi! Et en general, cette oscillation entre Oppresseur et Oppresse finit en cercle vicieux interminables, que nous finissons par adopter dans les normes sociales inconscientes: c'est la naissance des micro-aggressions a tout va!

H c'est ecouter POUR COMPRENDRE, pas forcement pour repondre!

Mais comment faire pour arrêter de tomber dans ce piège à chaque fois?

3. Que faire pour se sortir de ce cercle vicieux? 

JE PENSE QUE CE CYCLE DOIT ÊTRE BRISE A L’ETAPE 1 PAR CHACUN D'ENTRE NOUS, PERSONNELEMENT :

1. EN APPRENANTA RECONNAÎTRE ET A VALIDER NOS SENTIMENTS D'OPPRESSION- tout sentiment de malaise, aussi petit soit-il, doit être écouté et analysé par soi-même pour apprendre à se connaître et à se comprendre, plutôt que de continuellement s'auto-"nier". Une fois cette analyse faite, on peut plus sereinement décider si on veut rester dans la situation gênante et réparer le tir directement, ou si on veut s'éclipser de cette situation pour ne pas devenir, à son tour, oppresseur.

A noter que pour moi, s’éclipser signifie souvent : sortir de la situation pour prendre le temps - 1 minutes, 1heure, 1jour voire 1decennie si necessaire... - d'analyser mon propre ressenti avant de continuer....

2. EN EXPRIMANT CALMEMENT ET FERMEMENT CE SENTIMENT LE PLUS TÔT POSSIBLE, SANS OBLIGATOIREMENT SE JUSTIFIER :

"Je suis désolée, mais cette situation me met mal à l'aise".

3. EN QUITTANT LA SITUATION D'OPPRESSION SI NÉCESSAIRE : "Excuse-moi j'ai besoin d'un petit moment" ou mieux

"Oups! J'ai besoin d'aller aux toilettes!!" lol

4. EN SE RECENTRANT SUR SOI-MÊME POUR GÉRER SON SENTIMENT D’OPPRESSION ET ANALYSER SES PROPRES OPPORTUNITÉS D'AMÉLIORATION, SANS SE CONCENTRER SUR LA RESPONSABILITÉ ET LA "FAUTE" DE L'AUTRE. Car à la fin de la journée, LA SEULE PERSONNE QU'ON PEUT RÉELLEMENT CHANGER, C'EST SOI-MÊME! Comme le chante Micheal Jackson dans sa chanson "The Man in The Mirror"....

Que pensez-vous de ça? Vous êtes-vous déjà retrouvé dans le même cycle? Que pensez-vous de la solution pour briser le cercle vicieux. H veut vraiment creer des outils de coaching efficaces, et l'avis de chacun y contribue!

MERCI <3 <3 <3 <3

*Plus d'information sur les projets H en ecrivant a musangopaixpeace@gmail.com*

Honnetement votre,

Adriana

"La verite sort de la bouche des enfants... que dis-je, des oppresses..." #agisme #intersectionnalite

Dites-moi ce que VOUS vous en pensez, en commentant tout en bas...

H a plein d'autres articles... decouvrez les au bas de cette page...

Et si vous avez aime cet article la, ainsi que la demarche de H pour l'Amelioration Continue de nos comportements quotidiens, alors partagez le et soutenez H par l'une des actions ci-dessous:

Adriana Bito Founder of H O N E S T Y (honesty) an engineering method to create a fair and peaceful world

Copyright (c) H O N E S T Y 2016

All Rights Reserved | Tous Droits Reserves

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly