Revenir au site

Pourquoi c'est si dur de parler honnêtement de Racisme?

La “White Fragility” et les Règles pour démarrer une vraie conversation sur le Racisme... ou tout autre malaise social.

· racisme,politique,Honesty

Mis a jour le 03.08.17 pour votre plus grand plaisir :)

La philoSophie derriere H - Challenge Social de Niveau 3

La “Fragilité Blanche” et les 11 Règles - inconscientes - pour démarrer une vraie conversation sur le Racisme...

*Astuce: les mots en bleu soulignes donnent plus d'infos et ouvrent de nouvelles pages en cliquant dessus ;-)

Comment engager le DIALOGUE nécessaire et la REFLEXION PERSONNELLE qui peut conduire à un [vrai] changement de société?

Êtes-vous sûrs de ne jamais avoir des comportements racistes?

Je suis blanche. J'écris et enseigne sur ce que cela signifie d'être blanc dans une société qui proclame que "les races n'existent pas" ou qu'elles ne veulent plus rien dire, mais reste profondément divisée par les questions raciales. Une partie fondamentale, mais très challengeante de mon travail est de changer l'image qu'ont les Blancs d'une compréhension individuelle du racisme - cad que certaines personnes sont racistes et ces gens sont mauvais - à une compréhension structurale. Une compréhension structurale reconnaît le racisme comme un système par défaut qui institutionnalise une répartition inégale des ressources et des pouvoirs entre les Blancs et les Personnes de Couleur. Ce système est historique, tenu pour acquis, profondément ancrée, et il fonctionne à l'avantage des Blancs.

Les 2 croyances les plus efficaces qui nous empêchent de voir le racisme comme un système sont:

1. que les racistes sont de mauvaises personnes.

2. que le racisme est une haine consciente. Nous pensons que si nous avons de bonnes intentions et ne détestons pas consciemment les gens de couleur, nous ne pouvons pas être racistes.

[ndlr: Mais même quand on blesse quelqu'un sans faire exprès, cela ne doit pas empêcher de reconnaître son erreur et de la réparer. Les intentions ont une importance secondaire lorsqu'il faut réparer une blessure profonde. Si je tranche le bras d'un ami, avec un couteau, sans le faire exprès; on ne va pas passer 3 heures à discuter le fait que je n'ai pas fait exprès... pendant que lui perd tout son sang! On va aller à l’hôpital et panser la blessure en espérant qu'il guérira et je ferai plus attention à l'avenir pour ne pas faire le même erreur... c'est l'idée ici! ]

Voilà pourquoi il est si commun pour les Blancs de citer leurs amis ou autres proches Noirs comme preuve de leur non-racisme. Cependant, quand vous comprenez que le racisme est un système de relations structurées dans lequel nous sommes tous socialisée, vous comprenez que les intentions ne sont pas pertinentes. Et quand vous comprenez comment fonctionne la socialisation, vous comprenez que beaucoup de préjugés raciaux sont inconscients car des messages négatifs sur les personnes de couleur circulent tout autour de nous en permanence.

Vous connaissez l'idée du "DIVISER POUR MIEUX RÉGNER? Demandez-vous "A qui profite le Crime"?

Vous connaissez l'idée du "DIVISER POUR MIEUX RÉGNER? Demandez-vous "A qui profite le Crime"?

Bien qu'avoir des amis de couleur est mieux que de ne pas en avoir, cela ne change pas l'ensemble du système et n'empêche pas le racisme de faire surface dans nos relations. L'idee normale, par défaut de la société, est que les Blancs sont supérieurs [ou plus avances que les autres], et nous y sommes exposés à régime constant 24/24.

Donc en réalité, lorsqu'on ne CHERCHE pas ACTIVEMENT A COMBATTRE LE RACISME, cela veut dire qu'on l'internalise, qu'on l'accepte et qu'on y participe [inconsciemment ou non].

Dans le cadre de mon travail, j'enseigne, dirige et participe à des groupes d’intérêts, j'anime des ateliers, et coache d'autres Blancs sur la reconnaissance et la lutte contre le racisme ordinaire dans nos vies. En tant que facilitatrice, je suis en mesure de donner aux personnes de couleur blanches, un retour sur la façon dont leur racisme involontaire se manifeste. Cela m'a permis d'observer à maintes reprises plusieurs schémas habituels de réponse. Et la reaction la plus repandue est de loin l'outrage et l'indignation:

Comment osez-vous suggérez que je pourrais avoir dit ou fait quelque chose de raciste!?

Beaucoup de préjugés raciaux sont inconscients car des messages négatifs sur les personnes de couleur circulent tout autour de nous en permanence...

A cause de la definition dominante du racisme comme "des actes individuels de cruauté", il en résulte que seules les personnes terribles qui n'aiment pas les gens de couleur peuvent le commettre. Bien que cette idee soit inconsciente, elle fonctionne magnifiquement pour protéger le racisme, en rendant impossible toute discussion nécessaire a la remise en question qui peut conduire au changement.

L'outrage habituel est donc souvent suivi d'une "juste indignation" à propos de la manière dont on nous a fait la remarque. J'ai découvert (comme d'innombrables personnes de couleur j'en suis sûre) qu'il y a, apparemment, un ensemble de règles implicites pour définir comment faire des commentaires et remarques sur le racisme, aux personnes blanches [ndlr: et a toute personne ne voulant pas se remettre en question en general...]

Les 11 Règles pour Engager une conversation sur le Racisme:

Après des années à travailler avec mes collègues blancs, j'ai compris que la seule façon de correctement donner un feedback sur le racisme est de ne pas le donner du tout. [L.O.L]

Ainsi, la première règle est cruciale :

1. Quelques soit les circonstances, ne jamais me faire de remarques sur mon racisme [inconscient]!

[ndlr: Ceci s'appelle de l'Enfumage, une technique d'abus psychologique pour imposer le silence aux "plus petits que soi" et "gentillement" leurs dire de fermer leurs gueules!]

JOURNAL DE COACHING H DISPONIBLE BIENTOT... ;-)

Si vous enfreignez la règle cruciale :

2. Un ton approprié est crucial! La remarque doit être faite calmement. S'il y a une once d'émotion dans la voix, le constat exprimé devient donc invalide et n'a pas à être pris en compte.

3. Il doit y avoir de la confiance entre nous! Vous devez être sûre que je ne suis nullement raciste avant que vous puissiez me faire des remarques sur mon racisme.

4. Notre relation doit être sans la moindre tension! S'il y a des problèmes entre nous, vous ne pouvez pas me faire de commentaires sur mon racisme [inconscient].

5. La remarque doit être faite immédiatement, sinon elle est invalide, car elle n'a pas été exprimée plus tôt.

6. Vous devez me faire ces remarques en privée, meme si l'incident a eu lieu devant d'autres personnes. Car donner un "feedback" en face de quelqu'un d'autre, même ceux impliqués dans la situation, c'est commettre une transgression sociale grave. La remarque est donc invalide.

7. Vous devez être aussi indirecte que possible! Car être direct, c'est être insensible, ce qui invalidera votre commentaire et nécessitera une réparation.

8. En tant que personne de race blanche, je dois me sentir complètement en sécurité lors de toute discussion sur les questions raciales. Faire des remarques sur mon racisme me fera me sentir en insécurité! Vous devrez donc reconstruire ma confiance en commençant par ne plus jamais me faire de remarque sur mon racisme.

Précision: Quand je dis "insécurité" ce que je veux vraiment dire est juste que je me sens "mal à l'aise".

9. Me faire des remarques sur mon privilège raciale invalide la forme d'oppression que je ressens (par exemple le classisme, le sexisme, l' hétérosexisme, etc...). Nous devons donc plutôt nous concentrer sur la façon dont vous, vous m'avez oppressé!

10. Vous devez vous concentrer sur mes intentions, ce qui annule l'impact de mon comportement sur vous!

[Y'a que moi qui compte en gros! Toi? Ben... tu la fermes! Tristesse...]

11. Car oser suggérer que mon comportement a eu un impact raciste signifie, pour moi, que vous avez mal compris. Il faut me laisser m'expliquer jusqu'à ce que vous reconnaissiez, enfin, que c'est juste vous qui n'y comprenez rien!

Ces 11 règles sont enracinées dans ce qui est appelé la « White Fragility » ou Fragilite Blanche.

Contredire ces arguments n'est pas pertinent [selon les personnes dans la "White Fragility"]. En realite, le but de ces regles implicites et inconscientes, est uniquement de masquer le racisme, et de protéger la domination blanche. Et elles le font très efficacement [malheureusement]!

Pourtant, lorsqu'on comprend le racisme comme un système de pouvoir institutionnel inégal, on doit se demander:

1. d'où viennent ces règles?

2. à qui profitent ces règles?

Beaucoup d'entre nous, qui travaillons activement dans les domaines de la Lutte contre le Racisme, ne cessent d'entendre des plaintes au sujet de la culture du "jt'ai eu!" dans la recherche de justice pour les personnes de couleurs, victimes de racisme ordinaire. Il y a cette idée reçue que nous sommes à l'affut, et à la recherche active, pour chaque incident possible, de l'opportunité de surgir et pointer l'autre du doigt en criant: "Vous êtes raciste!"

Bien qu'il y ait certainement des Blancs qui par arrogance, se distinguent des autres en agissant de cette façon, mes plus de 20 ans d'expérience ont montré que ceci n'est pas la norme. Il arrive bien plus souvent que les Blancs voulant sincèrement mettre fin au racisme, soit litteralement mort de peur en se demandant quand et comment faire une remarque à un de leurs "confrères blancs", compte tenu de l'omniprésence de la "White Fragility".

La "White Fragility" a pour fonction de punir la personne qui fait le commentaire et essentiellement, de l'intimider afin de la réduire au silence. [Mon cher ennemi le silence forcé...]

Elle maintient également les Blancs solidaires les uns des autres, dans l'accord implicite que nous allons protéger le privilège blanc et ne pas nous tenir mutuellement responsables de notre racisme ordinaire. Lorsque la personne qui donne le feedback est une personne de couleur, l'idée est de "jouer la carte raciale" ["Vous jouez tout le temps les victimes, etc..." ] et la, les conséquences de la "White Fragility" sont encore plus graves. Malheureusement, le racisme est la norme sociale plutôt qu'une exception. Et les feedbacks sont la clé pour augmenter notre capacité à reconnaître et à réparer notre impact negatif inévitable et inconscient.

Malheureusement, le racisme est la norme sociale plutôt qu'une exception.

JOURNAL DE COACHING H DISPONIBLE BIENTOT... ;-)

Pour bien prendre cela en compte, [et diminuer mon impact raciste ordinaire sur nos societes] je suis ces quelques lignes directrices:

1. Comment, où et quand vous me donnez des feedbacks est sans importance! Ce sont les feedbacks que je veux et dont j'ai besoin. [Je sais desormais que j'ai besoin de ses retours constructifs pour m'ameliorer et diminuer mon racisme ordinaire inconscient ]. Et parce que je comprends aussi qu'il est déjà assez difficile de faire ces commentaires, je vais les prendre quelque soit la manière de les obtenir. De ma position de Blanche, ayant un plus grand pouvoir et un privilège social, culturel et institutionnel [grace a ma couleur de peau], je suis parfaitement en sécurité et je peux gérer la situation. Si je ne peux pas le supporter, il est de mon propre devoir de prendre sur moi afin de me construire une "endurance raciale".

2. MERCI.

Les directives ci-dessus reposent sur la compréhension qu'il n'y a pas besoin de "garder la face" et que le systeme est en place! Je sais que j'ai des zones d'ignorance et une participation inconsciente à la suprematie blanche. Ma participation est renforcée chaque jour dans la société. Je n'ai pas mis ce système en place, mais cela me profite injustement et j'ai le devoir de le démanteler. Je dois travailler dur pour le reconnaître en moi-même, mais je ne peux pas le faire seule. Cette compréhension me conduit à de la reconnaissance quand les autres cherche à m'aider.

Et dans mes ateliers, je demande souvent aux gens de couleur:

"Combien de fois avez-vous fait une remarque sur notre racisme inconscient et encore inévitable, à des personnes blanches? Et est-ce que cela s'est bien passé pour vous?"

En général, des roulements d'yeux, hochements de tête, et fous rires suivent, avec le consensus général que cela n'arrive jamais. [ndlr: Je confirme que cela m'arrive TRES TRES TRES rarement, et uniquement avec des Blancs/gens qui sont eux-memes dans la remise en question, plus souvent des femmes d'ailleurs... mais malheureusement, j'en connais encore trop peu alors... MANIFESTEZ-VOUS SVP :) ]

Je leur demande donc ensuite:

"Que se passerait-il si vous pouviez simplement nous donner votre avis, obtenir que nous le recevions gracieusement, réfléchissions et travaillions à changer notre comportement?"

Récemment, un homme de couleur soupira et dit,

"Ce serait révolutionnaire."

REVOLUTIONNAIRE... Comme finalement comprendre comment fonctionne le Pouvoir dans nos sociétés...

Récemment, un homme de couleur soupira et dit: "Ce serait Revolutionnaire" que les Blancs puissent recevoir nos feedbacks, y réfléchir puis travailler à changer leurs comportement nocifs et blessants.

Je demande à mes confreres blancs de considérer la profondeur de cette réponse...

Révolutionnaire que nous puissions recevoir, réfléchir et travailler à changer nos comportements. D'une part, cela souligne combien nous sommes difficiles et fragiles. Mais d'autre part, cela montre à quelle point il est simple pour nous d'enfin prendre la responsabilité de notre racisme ordinaire.

Traduit à partir de l'article du Professeur Robin DiAngelo, PhD Associate Professor of Critical Multicultural & Social Justice Education http://goodmenproject.com/featured-content/white-fragility-and-the-rules-of-engagement-twlm/

Dites-moi ce que VOUS vous en pensez, en commentant plus bas...

H a plein d'autres articles... decouvrez les au bas de cette page...

Et si vous avez aime cet article la, ainsi que la demarche de H pour l'Amelioration Continue de nos comportements quotidiens, alors partagez le et soutenez H par l'une des actions ci-dessous:

Copyright (c) H O N E S T Y 2017

All Rights Reserved | Tous Droits Reserves

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly